Historique

Le 18 mars 1898 Monsieur VERPY, propriétaire du domaine de la BAROTTE, le cède au département moyennant une rente viagère (un revenu), le droit de chasse et un pavillon d'habitation.

1 an après, en mars, l'école départementale d'Agriculture est créée par Arrêté Ministériel.

La fin des travaux de réhabilitation de l'école a lieu dès 1900 (avec quelques erreurs : L’escalier du 1er étage et la cuisine ont été oublié dans le bâtiment de direction, l'écurie construite est trop petite pour les poneys).

C’est aussi en 1900 que voit le jour notre première promotion d’élèves agricoles.

En mai 1901, le puit devant alimenter la BAROTTE en eau est inauguré. Ce dernier fût à sec dès le jour de l’inauguration.

Les travaux d'adduction d'eau ont pris fin en avril 1902.
Le département met le domaine à disposition de l'État en juillet 1929.

La période d’Avant-Guerre marque la création d’une école ménagère où seules les femmes sont admises pour apprendre à travailler sans leur mari à la maison durant la guerre.

La vie de la BAROTTE est marquée par la suspension, durant les deux Guerres Mondiales, des activités normales. En effet, l’école étant située à moins de 100 kms des lignes de front, les bâtiments scolaires sont transformés en hôpitaux. L'établissement fonctionne comme école saisonnière durant cette période.

En 1961, l'école pratique d'Agriculture est transformée en collège agricole.

Deux nouvelles activités voient le jour dans les années 1963 et 1964 : le Centre équestre et le Centre de Reconversion, notre CFPPA d'aujourd'hui (Centre de Formations Professionnelles et de Promotion Agricole). Ce centre avait pour vocation la reconversion professionnelle en mécanique des exploitants agricoles.

Le foyer de progrès est créé en 1963 au centre de Châtillon sur Seine. Les foyers de progrès sont l’ ancêtre des chambres d'agricultures. Ce sont des antennes des directions des services agricoles, et propose peu ou prou les mêmes services que les chambres d'agriculture de maintenant : services conseils et formations. Ainsi ont cohabité pendant longtemps à Châtillon un foyer de progrès agricole (dans les anciens locaux de pôle emploi) et un CFPAJ (Centre de Formation Professionnelle Agricole de Jeunes), situé à La BAROTTE.

Vers 1965, la France compte environ 12 Écoles d'Agricultures dont La BAROTTE, c'est donc une des plus anciennes en France. Ces écoles ne sont destinées qu'aux hommes et en période hivernale car le reste de l'année, ils sont sur leur exploitation..

Vers 1970 : Edgar PISANI, Ministre de l'Agriculture sous DE GAULLE, décide de moderniser l'enseignement agricole et ouvre de nouveaux établissements : Mâcon, Quetigny, Troyes, pour ne situer que les plus proches. Cette modernisation est due à une forte intensification agricole, laquelle doit prendre en compte les spécificités du territoire (viticulture, élevage etc.…)

A la BAROTTE, depuis la création, jusque dans les années 1970, l’effectif est stable : environ 40 élèves.

En 1971, le foyer de progrès est intégré au Centre de reconversion et devient le Centre de Formations Professionnelles et de Promotion Agricole (CFPPA) la BAROTTE.

En 1975, le niveau de formation augmente et passe du niveau V au niveau IV (niveau BEP à BAC) et le collège agricole devient Lycée d'Enseignement Professionnel Agricole (LEPA), l'effectif monte alors à 75 élèves.

L'établissement, maintenant bien intégré dans le contexte agricole et scolaire du département, prend une importance de plus en plus grande.

Le LEPA de Semur en Auxois et celui de Châtillon Sur Seine fusionnent en 1992 avec pour nouvelle entité : EPLEFPA SEMUR - CHATILLON

Un Plan global de réhabilitation de la BAROTTE est commandité par le Conseil Régional de Bourgogne en 1993. A ce jour, le lycée dispose d'une unité de restauration, un internat fille et garçon séparé, un externat et un centre de ressource neuf ou complètement rénové.

Le Ministère de l'Agriculture ferme le site de Semur en juin 2010 avec la restructuration et le renforcement de l’Établissement par redéploiement des formations de Semur à la BAROTTE.

Suite à l’arrêté préfectoral du 29 juillet 2011, l’Établissement s'appelle maintenant Établissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) la BAROTTE Haute Côte d'Or.

La nouvelle stabulation laitière a été inaugurée le 11 septembre 2013.

Le 13 novembre 2013 :
Inauguration du nouveau Centre Équestre propriété de la Communauté de Commune du Pays Châtillonnais. La construction du Centre équestre au sein du lycée, s'inscrit dans une restructuration des équipements agricoles, support pédagogique de cet établissement qui forme chaque année plus que 400 apprenants.
L'éco-construction s'est naturellement inscrit en symbiose avec le cursus enseigné.
Les bâtiments d'accueil, bureaux, sellerie ont été réalisés en isolation paille (locale) avec enduit terre.
Un bassin de récupération des eaux pluviales a été prévu pour l'arrosage des pistes équestres : poste gourmand mais indispensable à un équipement de cette catégorie.

En mars 2016 c’est au tour de l’Inauguration de la plate-forme de huit simulateurs 3D de conduite d'engins inaugurée au CFPPA la BAROTTE Haute Côte d’Or.
Nous sommes le 2ème site en France a bénéficier de tels équipements à la pointe de la technologie.
Avoir à disposition un tel équipement permet d'augmenter l'offre de formations tout en garantissant un apprentissage en toute sécurité pour les jeunes.

L'EPL de la BAROTTE Haute Côte d’Or est donc résolument tourné vers l’avenir et ce n’est pas fini :

  • La construction d'un nouveau restaurant scolaire plus grand à la place du terrain de basket actuel.
  • La construction d'un nouveau plateau sportif.
  • La construction également d'un terrain de cross hippique dans le but d’entraîner les élèves du lycée agricole. Les travaux seront pensés et réalisés par les élèves du lycée et également par les apprenants du CFPPA.
  • L'EPL réfléchit à construire une unité de méthanisation qui permettrait le recyclage du fumier de bovin de son exploitation ainsi que les déchets alimentaires du self.
  • A la rentrée 2017, ce sont 240 élèves qui seront inscrits au LEGTA. Le CFPPA aura, lui, dépassé les 100 000 heures / stagiaires.

Prochain rendez-vous : les 120 ans de la Barotte en 2018

© 2017 - EPL La Barotte  Créé
par
Communication digitale